L'âne et les plantes toxiques (2)

Les Cahiers de l'Âne • 01/01/2012


L'âne et les plantes toxiques (2)

Le numéro précédent abordait une série de plantes dangereuses pour les ânes et les équidés en général (11 plantes ornementales d'extérieur et 4 plantes cultivées), voici maintenant les arbres, les plantes sauvages et les oubliées qui présentent aussi un danger. Un petit lexique vient compléter ces informations.

TEXTE : MARC PLANCHE - PHOTO : VALÉRIE THÉVENOT

LES ARBRES

.

Glands de chênes (Quercus pedunculata/petraea)

Les glands peuvent être consommés par les humains (purée de glands, farine, grillé pour substitut du café…), par les animaux sauvages (cerfs, sangliers, écureuils…), mais sont nocifs pour les équidés. Ceux-ci les avalent avec l’herbe. Les glands verts contiennent davantage de toxines. Les troubles surviennent généralement après plusieurs semaines de consommation. Les tanins sont responsables des troubles digestifs.

  • Toxine : Tanin
  • Signes d’intoxication : Néphrite : urine noirâtre et épaisse. Constipation, anorexie, épuisement pouvant aller jusqu'à la mort. Le mal de brou correspond à l’ingestion massive de pousses de chêne au printemps et donne les mêmes troubles. Remède En attendant le vétérinaire : donner à boire du lait et une tisane de foin.
  • Remède : En attendant le vétérinaire : donner à boire du lait et une tisane de foin.

Gui (Viscum album)

Sous-arbrisseau que l’on trouve sur certaines espèces d’arbres feuillus ou résineux. À l’apparence d’une grosse boule vert jaunâtre de 50 cm de diamètre. Les baies sont toxiques : une vingtaine représente la dose mortelle.

  • Toxine : Viscotoxine
  • Signes d’intoxication : Diarrhées sanglantes, dyspnée, ataxie, modification du rythme cardiaque, paralysie.

Noyer (Juglans regia)

Pollen et noix sont à l’origine des nuisances.

La consommation des noix provoque de la fourbure.

Le pollen entraîne des allergies respiratoires.

Pour pouvoir lire la suite: