Ben Hart et le comportement des ânes (3)

Les Cahiers de l'Âne • 01/08/2014


Ben Hart et le comportement des ânes (3)

Comme vous avez pu le lire dans les pages info des Cahiers n° 59, en novembre dernier se déroulait en Californie le « Donkey Welfare Symposium ». Ben Hart s'y est rendu pour y faire une présentation de son travail d'éducation avec les ânes du Donkey Sanctuary. Voici les billets 3 et 4 d'une série de six racontant son Rêve américain.

TEXTE : Ben HART – TRADUCTION : Romuald LINÉ – PHOTOS : Marjorie FARABEE, TMR RESCUE

Le 31 octobre 2013

Les ânes pour demain sont arrivés, cela fait plaisir de les voir. Il y a une paire d'ânes étalons, utilisés pour la production de mules ici à l'université, qui étaient très heureux de voir de nombreux ânes arriver.

Il y a de tout, des minis, des ânes plus grands, et même un qui vient du Bureau of Land Management, Bureau de Gestion des Terres, reconnaissable à son marquage qui l'identifie comme un ancien âne féral vivant en liberté qui a été retiré des réserves fédérales afin de contrôler les populations d'ânes sauvages et de mustangs. C'est un grand jour pour ces ânes. 150 personnes, un environnement étrange, il va donc être important de ne pas leur en demander trop et d'éviter de leur mettre la pression.

Ils ont tous une chose en commun : très peu de manipulation et dans certains cas, aucune manipulation du tout. Certains de ces ânes sont à adopter donc il serait super de pouvoir les habituer un peu lors de ces quelques jours dans l'espoir que cela leur permette de trouver un foyer définitif.

Demain je vais avoir la chance de pouvoir apprendre grâce à de nombreux ânes et de nombreuses personnes du monde des ânes. J'attends demain avec impatience mais je le redoute aussi, donc un peu de sommeil ne fera pas de mal car il faut être à l'écurie assez tôt afin d'aider à préparer les ânes avant les présentations du matin. Souhaitez-moi bonne chance !

Le 1er novembre 2013

undefined

Je me suis donc réveillé à 2h30 du matin en pensant à la journée à venir et j'ai passé une heure à tout planifier dans ma tête. Je pense que lorsque quelque chose vous tient à cœur cela vaut bien quelques heures de sommeil en moins. La première fois que je suis venu en Californie il y a 15 ans, le gérant de l'écurie à Crawford Hall avait l'habitude de dire « Tu ne peux pas dire que tu entraînes des chevaux tant que tu ne passes pas tes nuits à penser à eux », et je pense que cela s'applique aux ânes aussi.

La journée a commencé avec les remerciements habituels à tous ceux qui ont fait le déplacement, pour le dur travail et le temps passé à planifier cet événement, et comment cela a commencé avec l'implication de Stephen Blakeway [NdT : collaborateur du Donkey Sanctuary] et ce dès le début.

Vous pouviez ressentir l'excitation de tous les propriétaires d'ânes, membres des refuges, d'associations et vétérinaires dans la salle. Il est vite apparu que la plupart des vétérinaires présents possédaient des ânes. En tant qu'intervenant cela m'a mis à l'aise car les propriétaires d'ânes sont une espèce à part, toujours enthousiastes, généralement joyeux et avec une très très grosse envie d'apprendre, ah oui et bien sûr ils adorent parler d'ânes.

Stephen a démarré en expliquant le travail du Donkey Sanctuary. C'était génial d'être parmi des gens qui ne connaissaient pas trop le Sanctuary et le travail formidable que nous y faisons, et de les voir commencer à comprendre l'incroyable quantité de travail, l'implication et l'impact que le Sanctuary peut fournir afin d'améliorer la vie des ânes à travers le monde.

« Faire de petites choses, en avançant petit à petit sans griller les étapes est la meilleure approche »

Une présentation vidéo du travail dans les usines de fabrication de briques en Égypte a vraiment permis de se rendre compte du besoin de soutien pour aider les ânes à travers le monde ainsi que du travail extraordinaire et des réussites de nos équipes à l'étranger.

Quelques petits couacs techniques avec la partie conférence en ligne [NdT : une partie des présentations des matinées devait être retransmise en direct sur internet] ont retardé mon démarrage. Le fait d'avoir tout planifié à l'avance, tout comme lorsqu'on travaille avec un âne, m'a permis d'être dans le moment et de profiter de l'atmosphère formidable et amicale créée par 150 propriétaires d'ânes ravis. Au final j'ai adoré cela, tout s'est déroulé comme prévu, nous nous sommes amusés et, je l'espère, j'ai aidé les gens à réfléchir au comportement des ânes et son importance pour de meilleurs soins et pour leur bien-être.

Sur le plan pratique, il est facile de parler et de présenter les choses, mais en tant qu'éducateur, est-ce que vous pouvez les appliquer ? Donc en route pour les paddocks de l'Université où 130 personnes étaient installées dans les gradins avec 5 ânes attendant sous le soleil californien.

undefined

Trois des ânes n'avaient jamais été manipulés et étaient très nerveux, les deux autres étant vraiment très amicaux. Dans ce cas, il faut toujours commencer par les plus faciles. Heureusement ils ont très rapidement montré qu'ils aimaient les gratouilles et étaient plutôt disposés à me suivre pour en avoir plus. Il était d'ailleurs amusant de les voir réfléchir et essayer de trouver une façon d'en avoir encore plus. J'ai travaillé avec l'ânesse baie qui était un peu plus curieuse et nous avons été capables de mettre en pratique l'utilisation des renforcements positifs et négatifs, le timing et l'extension des zones de confort.

« Il faut toujours commencer par les animaux les plus faciles »

Est-ce que j'ai pu leur faire faire quelque chose ? Non pas vraiment, un rond, sous le soleil, devant 130 personnes lors d'une démonstration n'est jamais l'endroit idéal pour faire autre chose que de se contenter de montrer le potentiel que peut représenter une meilleure compréhension de la communication asine, et pour cela les ânes sont les meilleurs professeurs.

undefined

Il faut pour y arriver, faire confiance aux gens qui regardent jusqu'à ce qu'ils comprennent, qu'ils fassent suffisamment attention pour comprendre que de faire de petites choses, en avançant petit à petit sans griller les étapes est la meilleure approche, il faut rester focalisé sur l'âne quoique vous fassiez et quelle que soit la personne qui vous regarde.

Je n'avais pas à m'inquiéter, le public merveilleux l'a compris, leurs questions et leurs commentaires étaient incroyablement positifs et enthousiastes.
Demain, je vais travailler avec ces ânes toute la journée afin de voir si je peux les aider un peu plus, donc vous en saurez un peu plus demain. ■

Contacts
www.hartshorsemanship.com
www.thedonkeysanctuary.org.uk

Remerciements

Merci au Donkey Sanctuary, fondé par le Dr Elisabeth en Angleterre en 1969, et à Ben Hart, un des meilleurs éducateurs équins du Royaume-Uni, pour nous avoir autorisé à publier ces articles, avec une mention spéciale pour Suzi Cretney pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Mots clés âne comportement éducation mulet Donkey Symposium Ben hart Donkey sanctuary zone de confort