Diagnostic d'une anomalie locomotrice

Les Cahiers de l'Âne • 01/01/2013


Diagnostic d'une anomalie locomotrice

Le vétérinaire procédera à un examen en cas de boiterie chez votre âne ou de douleur lors de la locomotion. Mais un examen orthopédique peut aussi être réalisé lors d’une visite d’achat en fonction de la discipline de destination de l’âne. De même un âne qui refuse sans raison évidente son harnachement habituel sera observé attentivement.

TEXTE : DR VÉTÉRINAIRE JENNY HARY - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

Les membres et le dos sont les piliers anatomiques de la locomotion des équidés. L’examen orthopédique dure longtemps, entre une demi-heure et une heure. En cas de boiterie grave aiguë et sans appui, l’examen est réduit.

Pourquoi un examen orthopédique ?

Le but de l’examen est de déterminer le siège anatomique du trouble locomoteur : quel membre, quel segment, puis d’en connaître la nature.

undefined

Préambule

Le soignant aura besoin de connaître les commémoratifs concernant le patient : son espèce, son âge, son sexe et sa discipline de travail.
Ensuite viendra l’anamnèse, l’histoire de la maladie. Il faudra savoir répondre aux questions du soignant concernant la boiterie : depuis quand ? dans quelles conditions ? quelle évolution ? quel traitement et quelle réponse ?

Déroulement de l’examen

L’examen clinique classique reste la base : il faut s’assurer que l’animal n’a pas d’autres troubles que locomoteurs. Une auscultation attentive sera réalisée à la recherche de signes respiratoires ou digestifs. L’absence de fièvre sera vérifiée.

L’examen orthopédique nécessite de mobiliser l’animal et ne peut être réalisé sur une bête malade. Il se déroule en plusieurs phases développées ci-après : on inspecte l’appareil locomoteur à l’arrêt puis en mouvement et on teste certaines fonctions précises. Tout cela pour repérer le membre qui boite, cela peut également être le dos, et localiser au mieux la lésion responsable du trouble. Ensuite seulement vient le recours aux examens complémentaires comme l’imagerie pour préciser et décrire l’atteinte afin de donner un diagnostic.

Toutefois en cas de boiterie évidente (grade 4 ou 5, voir encadré), l’examen sera réduit au minimum et on aura rapidement recours à l’imagerie.

Examen statique

undefined

Tout d’abord, le vétérinaire palpe et inspecte chaque membre et le dos sur un animal immobile, de préférence sur un sol plat. Il recherche des signes d’inflammation -chaleur, enflure, douleur- des déformations -tares dures ou tares molles- des dissymétries, un œdème, des plaies primaires ou secondaires. Il fait le tour de l’animal en se plaçant à différentes distances pour apprécier l’ensemble puis les signes précis.
Il vérifie l’absence de pouls digité pathologique et palpe les muscles pour les comparer deux à deux symétriquement à la recherche par exemple d’une atrophie.
Toute boiterie peut provenir des pieds, aussi ils sont vérifiés à chaque examen orthopédique. Les aplombs seront également évalués car certains défauts peuvent entraîner des déséquilibres handicapants.

Liste des maladies locomotrices asines courantes

undefined

- Fourbure
- Accrochement de la rotule
- Arthrose
- Contractures tendineuses chez le jeune
- Fractures et autres traumatismes
- Lacérations tendineuses sur plaies graves
- Myosites
- Atteintes podales : fourmilière, fourbure, abcès de pied, bleime/seime, crapaudine ou crapaud, aussi appelé « mal d’âne », pourriture de la fourchette, clou de rue, kératome.

C’est le moment de réaliser quelques tests :

  • Mobilisation passive des articulations (grasset, jarret, carpe) qui met en évidence des ankyloses ou des douleurs ;
  • Sondage du pied avec la sonde à pied (grande pince en O). Elle génère une réaction si elle comprime une zone douloureuse, c’est le test diagnostic pour un abcès de pied par exemple ;
  • Test de la planche : on place un sabot antérieur sur une planche que l’on soulève doucement créant ainsi une hyper extension phalangienne ;
  • Test d’accrochement de la rotule important chez l’âne et surtout chez le baudet reproducteur car l’âne est anatomiquement prédisposé à ce problème.

Examen dynamique

On place l’âne dans un paddock réduit et on l’observe marcher au pas et trotter. L’âne galope rarement, c’est normal son dos n’est pas souple.
Le trot est la meilleure allure pour l’examen : on fera évoluer l’âne éduqué sur différents sols (dur et meuble) et en ligne droite puis en cercles larges et serrés.

L’observation se fait de dos, de face et de profil. On regarde surtout les irrégularités de mouvements : appui plus lourd sur tel membre, soulagement d’un autre, balancier de l’encolure exagéré, relever du boulet…

L’ensemble de ces extraits de trot donne des indices supplémentaires sur la boiterie : aggravée sur sol dur, elle est en général plutôt de nature osseuse ou articulaire tandis qu’aggravée sur sol mou elle siège plutôt au niveau ligamentaire ou tendineux.

Tests fonctionnels

Il s’agit de fléchir ou étendre exagérément les articulations à l’arrêt pendant 60 secondes puis de faire démarrer au trot. Un test positif correspond à une boiterie augmentée qui persiste au-delà des 4 premières foulées.

Anesthésies sémiologiques

On peut recourir à des anesthésies locales qui permettent d’individualiser les segments des membres. Ces explorations nécessitent une préparation chirurgicale des sites d’injection et sont réservées en général au milieu hospitalier équin. Quand elles sont parfaitement exécutées elles peuvent permettre de confirmer le site de la boiterie par suppression de celle-ci après anesthésie.

Examens complémentaires

La radiographie et l’échographie donnent souvent la nature de l’atteinte. L’IRM et le scanner se développent dans les cliniques équines depuis quelques années. La limite est l’accès à ces appareils et le coût des explorations.
Quelquefois on réalise des prélèvements de liquide synovial pour des analyses cytologiques.
L’arthroscopie permet à la fois le diagnostic précis et visuel par caméra mais souvent elle est aussi un accès pour traiter une anomalie de cartilage par exemple.
Des examens de sang peuvent permettre le diagnostic d’atteintes ou de maladies musculaires.

Pour conclure

L’examen orthopédique est une succession de tests pour caractériser et diagnostiquer l’anomalie de locomotion.
L’examen complet prend du temps et fait beaucoup courir tant le propriétaire que l’âne. Le diagnostic précis est parfois complexe à établir. Le but reste de trouver une thérapeutique adaptée et efficace et de donner un pronostic. Le vétérinaire peut travailler en collaboration avec le maréchal et/ou l’ostéopathe équin dans certains cas pour proposer une prise en charge globale. ■

Graduation de la boiterie

Grade 0
Absence de boiterie dans toutes les circonstances :
au repos, en mouvement sur sol dur ou souple.

Grade 1
Boiterie difficilement observable, inconstante.

Grade 2
Boiterie difficilement observable, mais constante
dans certaines circonstances.

Grade 3
Boiterie constamment observable au trot et
dans toutes les circonstances.

Grade 4
Boiterie évidente, avec mouvement de la tête ou
de la hanche marqué et/ou foulée raccourcie.

Grade 5
Boiterie évidente au pas et au trot, difficulté à reprendre
appui sur le membre douloureux, soulagement de ce même
membre au repos et/ou incapacité de se déplacer.

Mots clés âne orthopédie boiterie locomoteur squelette