8 bonnes raisons... de protéger ânes et mulets des insectes

Les Cahiers de l'Âne • 01/06/2015


8 bonnes raisons... de protéger ânes et mulets des insectes

« BZZ BZZ » et vlan ! Il n'y pas que l'hirondelle qui fait le printemps, il y a aussi les insectes. Nous avons cherché à savoir pourquoi il était important de soulager nos ânes et nos mules de leurs multiples attaques !

TEXTE : ÉLÈVES CAPA SOIGNEURS D'ÉQUIDÉS LEGTA LUÇON PÉTRÉ - PHOTO : VALÉRIE THÉVENOT

RAISON n°1

pour éviter les réactions violentes

Certains équidés ne réagissent pas bien aux piqûres de taons et autres bestioles. Pour s'en débarrasser, votre animal n'a pas beaucoup de solutions : se gratter, se rouler ou partir dans des ruades à répétition. Et là, en utilisant la dernière solution, vous êtes potentiellement en danger. Sans vouloir vous faire du mal, votre animal peut vous taper si vous êtes à pied, ou vous faire tomber si vous êtes sur son dos.
Rien de tel qu'un bon produit répulsif pour éviter ce genre d'ennui.

RAISON n°2

pour participer à son bien -être

undefined

Sans faire preuve de trop d'anthropomorphisme, on peut facilement concevoir qu'un équidé sans insectes sera plus paisible qu'un autre continuellement harcelé. Qu'ils ont l'air heureux au pré, deux par deux, tête-bêche, à l'ombre des arbres ou d'un abri, en plein été. À nous soigneur, utilisateur, propriétaire, de rechercher les conditions optimales qui permettront à nos équidés de passer une période estivale des plus paisible et sereine.

RAISON n°3

pour éviter la piroplasmose

En piquant les équidés, certaines tiques peuvent transmettre des maladies graves telles que la piroplasmose. Il suffit d'une seule. Il est possible que votre âne ou votre mule ne soit jamais atteint, mais en prévision, vérifiez bien après chaque sortie si une tique ne s’est pas accrochée au poil de votre animal.
Au cas où elle serait déjà plantée dans la peau, prenez soin d'utiliser du matériel adéquat afin de bien enlever le corps entier du parasite. Il existe des minuscules pieds-de-biche pensés pour l’ôter par un mouvement de rotation. Si vous n’avez pas cet ustensile, vous attrapez la tique et vous faites Pivoter vos doigts tout en tirant délicatement. Le fait de tourner la tique active chez elle un réflexe qui lui fait lâcher sa prise.
Ensuite pensez à bien désinfecter la zone de morsure.

Si votre animal a les muqueuses buccales ou oculaires qui virent à l'orange, s’il urine très foncé, qu’il devient amorphe car sa température frôle ou dépasse les 40°C, ALERTE ROUGE. Contactez au plus vite votre vétérinaire qui devrait pouvoir le remettre en état en 48h si la maladie est prise à temps, sinon de graves séquelles peuvent subsister (atteinte des reins, du foie…).

RAISON n°4

pour éviter la dermite estivale

undefined

Votre animal se gratte la crinière et la queue à sang, tout le temps et sur n'importe quoi ? Ce phénomène se déclenche tous les ans au printemps et disparaît à l'automne. Ne cherchez plus, c'est la dermite estivale !
« La dermite estivale récidivante des équidés (DERE) est provoquée par les piqûres d’insectes sur des sujets sensibles. Les démangeaisons engendrées incitent le cheval à se gratter. Les écorchures s’infectent alors. » (source IFCE).

Outre le côté esthétique, le problème de cette pathologie est la difficulté voire l'incapacité à la faire disparaître. Il semble que le meilleur moyen soit de soulager l'animal de ses démangeaisons par les lotions apaisantes. Il faut agir très vite dès l'apparition des premiers symptômes.

RAISON n°5

pour éviter les inflammations de l'oeil

Les mouches raffolent des écoulements lacrymaux. Elles viennent systématiquement se poser sur cette zone, ce qui entraîne une inflammation de l’œil qui a pour effet de produire des écoulements lacrymaux… sacré cercle vicieux !

Soyez vigilant, car les attaquent multiples peuvent aller jusqu'à entraîner une apparition de petits points blancs sur l’œil. Il semblerait même que cela puisse être responsable de certaines formes d'uvéite. À ce stade-là, la vision de l'animal peut être diminuée et aller jusqu'à la cécité.

RAISON n°6

pour limiter le parasitisme interne

Des petits points jaunes apparaissent principalement sur les membres de votre animal ? Ce sont des œufs de gastérophiles. Chaque femelle peut en pondre entre 400 et 1000 !

Les œufs n'attendent qu'une chose : que l'équidé se lèche. Cela leur permettra de s’introduire dans leur milieu favori, chaud et humide, l'appareil digestif. Puis après éclosion, les larves resteront 10 mois dans les intestins avant d'être expulsées.
Ces larves peuvent entraîner en cas d'infection importante une baisse de forme, une baisse d'état corporel, des retards de croissance ou des ulcères au niveau de la bouche et des lèvres (symptôme relativement peu fréquent).

RAISON n°7

pour éviter les urticaires

Des boursouflures apparaissent sur le corps de l'animal, plus ou moins douloureuses et importantes. C'est peut-être une réaction allergique aux piqûres d'insectes (moustiques…). Elles peuvent rendre difficile l'utilisation de l'équidé en empêchant le contact avec la sangle, le tapis ou le harnais.

RAISON n°8

pour éviter les complications de cicatrisation

En été il est toujours difficile de cicatriser une plaie. Les mouches étant hématophages, elles se délectent des liquides s'échappant des plaies. Elles injectent une enzyme qui empêche la cicatrisation. Ainsi, lorsque les insectes virevoltent autour d’une plaie, il faut faire en sorte de cicatriser la plaie, sans oublier d'éloigner ces petits volatiles !

Alors, amoureux des équidés, munissez vos ânes et mulets de masques, filets, bonnets anti-mouches ! N'oubliez pas les sprays répulsifs et autres lotions apaisantes et faites en sorte que vos animaux ne soient pas attaqués sans aucun moyen de défense ! Rappelez-vous qu’un abri en libre accès offrant de l’obscurité à l’intérieur aidera vos compagnons à se protéger, les mouches n’aimant pas être dans le noir. ■

Mots clés parasitisme dermite âne gratte urticaire piroplasmose oeil estivale insecte protection cicatrisation