Ferrure pour âne et attelage

Les Cahiers de l'Âne • 01/03/2013


Ferrure pour âne et attelage

Si une voiture à deux roues légère et bien équilibrée demande un peu moins d’effort de traction à votre âne qu’une quatre roues dont la force d’inertie est plus grande, les deux versions sont gourmandes en corne de sabot ! Le ferrage est une réponse possible.

TEXTE EMMANUELLE BORNET – PHOTOS VALÉRIE THÉVENOT

L'attelage est une activité qui demande beaucoup de force de la part de l'équidé, beaucoup plus que pour l'équidé de selle. Si la force de l'âne se trouve dans son encolure et ses épaules, la masse propulsante, le moteur, se trouve à l’arrière. C’est en effet l’arrière-main qui déplace l’âne par l’engagement des membres postérieurs sous la masse. C’est donc l’arrière-main qui va pousser l’avant-main à se déplacer vers l’avant. Ceci pour en venir à l’importance du pied chez l’âne et particulièrement à l'activité qui nous intéresse ici : l’attelage.

Mangeuses de corne de sabot,
la deux roues et la quatre roues ?

Deux raisons à cela :

Premièrement, à part les amateurs de tout-terrain, les attelages empruntent essentiellement la route ou des chemins carrossables, ou annoncés comme tels, au sol plus ou moins caillouteux. Et le meneur, contrairement au cavalier, ne peut pas ranger son âne sur le bas-côté, de fait, sol abrasif oblige !

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés âne ferrure fer poney attelage voiture rolling