Les cinq sens chez l'âne : la vue et l'ouïe

Les Cahiers de l'Âne • 01/12/2016


Les cinq sens chez l'âne : la vue et l'ouïe

Nous nous demandons souvent comment les ânes perçoivent leur environnement. Cette interrogation est utile pour comprendre comment ils fonctionnent et pour s’adapter à eux. Commençons cette série d'articles par ces deux premières questions : comment l’âne voit-il ? Comment l’âne entend-il ?

TEXTE : DR VÉTÉRINAIRE JENNY HARY - ILLUSTRATIONS : BRUNO DELAS
PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

LA VUE

L’œil de l’âne

undefined

La cornée et le cristallin font converger les rayons lumineux vers la rétine permettant à l’image d’être nette. Le signal lumineux est converti en un signal électrique par les cellules photoréceptrices de la rétine, les cônes et les bâtonnets. Le signal électrique est ensuite transmis via le nerf optique au cerveau qui le transforme en une image visuelle construite.

Ce que l'âne peut voir
une vision panoramique horizontale

Les yeux de l’âne comme ceux du cheval sont grands et latéraux. La pupille est horizontale de même qu’une bande de cellules réceptrices sur la rétine. Le champ visuel ainsi rendu possible est très large : 340 à 360º (contre 150° chez l’humain). Chaque oeil balaye 180 degrés environ, dont 150 degrés de vision monoculaire. La vision périphérique est adaptée pour la détection des mouvements.

undefined
Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés cinq sens âne comportement vue ouïe