Santé de l'âne : coliques, attention danger !

Les Cahiers de l'Âne • 01/12/2016


Santé de l'âne : coliques, attention danger !

Nous savons que les équidés ont un système digestif fragile. Leur incapacité à vomir accentue ce phénomène. Même si les ânes montrent peu de signes d’inconfort ou de douleur, ils sont sujets aux coliques. Elles sont, avec un taux de 40%, la première cause de décès chez les chevaux. Faire un point sur ce dysfonctionnement nous semble nécessaire.

TEXTE : ÉLÈVES CAPA 2 SOIGNEURS D’ÉQUIDÉS - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

ÉTAPE n°1

Reconnaître les signes

En fait, c’est la présence de plusieurs signes qui nous mettra la puce à l'oreille et nos sens en alerte. Malheureusement, l’âne n’exprime que très peu la douleur. Aussi, ces signes sont beaucoup moins impressionnants que chez le cheval. Ce dernier dès le début de l’inconfort se roulera violemment au sol, se lèvera et se couchera sans cesse, alors que l’âne se regardera le flanc, sera apathique, immobile et sujet à l’anorexie, le port de tête éventuellement bas. À son tour il se couchera et se lèvera mais s’il se couche comme une vache ou sur le flanc, cela survient au stade terminal des pathologies graves. Chez l’âne, toutes démonstrations violentes et agitées ne surviennent que dans des configurations douloureuses extrêmes.

Autres signes à surveiller, l'absence de nouveaux crottins ou à l’inverse une diarrhée peuvent être les signes d’un premier dysfonctionnement.

Notons aussi :

  • il n’existe plus, ou très peu de bruits intestinaux - les borborygmes - normalement présents environ toutes les dix secondes ;
  • l’âne laisse sa ration dans la mangeoire ;
  • un temps de remplissage capillaire supérieur à 4 secondes est un signe préoccupant. Pour effectuer ce test, soulevez la lèvre supérieure de votre équidé et pointez votre doigt fermement contre la gencive pour faire sortir le sang des capillaires. Puis enlevez votre doigt. Le point blanc provoqué par sa pression doit prendre la couleur rose d'origine en 2/3 secondes maximum ;
  • l’équidé a un pouls augmenté au-dessus de 60 pulsations/minute qui peut être dû à la douleur ;
  • l’équidé fait le flehmen*.

*Le flehmen est une attitude caractéristique : l’équidé retrousse la lèvre supérieure en tendant son encolure et sa tête vers le haut. Il inspire alors bruyamment. Le cheval agit ainsi lorsqu'il veut mémoriser ou analyser une odeur, comme la mère à la naissance de son poulain, ou l'étalon lorsqu'il croise les crottins d'un autre étalon ou l'odeur d'une jument en chaleur.

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés coliques