L'âne peut marcher seul

Les Cahiers de l'Âne • 01/06/2016


L'âne peut marcher seul

Qu'il est agréable de marcher derrière son âne, non pas collé à ses fesses mais juste un peu derrière, de le laisser choisir son passage, de le regarder prendre cette fleur et pas une autre, de lui autoriser cette halte... et surtout de se libérer de cette angoisse de voir partir son âne au loin. Finalement, de lui faire confiance. Quel apaisement !

TEXTE & PHOTOS : ALAIN VUILLERMOZ (Vu d’en haut) et OLIVIER WEBER (Queyr'âne)

Et puis cette conduite par transmission de pensée, par anticipation d’un petit écart qu'il est susceptible de commettre, ce léger signe de la main aussitôt entendu, cette communication permanente qui devient légère, comme c'est valorisant !

Comme avec un enfant, nous pouvons par précaution l'encadrer : certains se placent derrière lui et le propulsent, d'autres se mettent devant pour le guider, pour baisser l’allure et décider des haltes…

Du rêve à la réalité… quelques pistes…

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés randonnée