Pourquoi dresser certains ânes au cordeau ?

Les Cahiers de l'Âne • 01/03/2013


Pourquoi dresser certains ânes au cordeau ?

Le menage au cordeau offre plus de liberté au meneur qui reste en contact constant avec l’animal, mais il nécessite d’être toujours vigilant.

TEXTE : JEAN-FRANÇOIS COTTRANT – PHOTOS : ARMELLE COTTRANT-MÉNAGER et VALÉRIE THÉVENOT

Historiquement, la technique au cordeau apparaît, d'après les données récoltées à ce jour, au XIXe siècle. Cette technique, qualifiée de moderne à l'époque, connut son apogée lors de la grande période de la traction animale, soit avant la Seconde Guerre Mondiale.

La mécanisation du travail de la terre sans l'usage de moteur était surtout utilisée dans les régions à forte tradition de traction chevaline, c’est-à-dire dans l’est et le nord de la France. Elle a perduré jusqu’à nos jours et bon nombre de meneurs, surtout les débardeurs à cheval, travaillent au cordeau.

L'exploitation corrézienne « Les Ânes du Gîte » nous donne ici les clés pour mieux appréhender cette technique de menage. « Notre activité repose sur l’élevage d’ânes et la traction asine. Avec eux nous réalisons tous les travaux de maintenance et de nourrissage : distribution de foin, entretien des prairies et de la propriété… Nous avons pris le parti de dresser directement un certain nombre d'ânes au cordeau dès l'âge de 2 ans. Nous les choisissons pour leur aptitude future à être des ânes de traction aptes au maraîchage, aux travaux de cour ou au débardage léger. Côté morphologie, ce sont des ânes assez épais avec une ossature importante et issus de familles ayant fait la preuve de leurs aptitudes à la traction. »

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés asine âne traction menage traction animale cordeau