La castration

Les Cahiers de l'Âne • 01/01/2013


La castration

La castration de votre âne est absolument indispensable si vous souhaitez lier une relation sereine avec lui. Mignon et gentil lorsqu'il est jeune ânon, un baudet sera forcément difficile, caractériel ou même agressif une fois adulte.

TEXTE : DR VÉTÉRINAIRE JENNY HARY - DESSIN : BRUNO DELAS

L’âne mâle entier vit pour la reproduction, sa nature le pousse à être très actif et il a besoin de nombreuses femelles. Des exceptions existent peut-être, mais dans tous les cas une seule recommandation : la place d’un baudet est chez un éleveur. Pour la compagnie ou le loisir, un hongre sera infiniment plus doux, plus sociable et beaucoup moins dangereux. Rassurez-vous, l’animal ne se sent ni lésé ni trahi, notre anthropomorphisme doit trouver ses limites dans la raison.

L’âge de la castration

L’âge idéal est de 10 à 15 mois. La période peut être élargie de 6 à 18 mois. Cette intervention sera plus simple si les testicules sont descendus. On peut bien entendu castrer un baudet adulte, mais son comportement d’entier persistera.

Préparatifs pré-opératoires

La castration doit se pratiquer hors période de mouches, à l’automne ou au printemps, pour éviter les complications infectieuses.

Un sérum anti-tétanique (SAT) peut être injecté si le statut vaccinal est douteux. Autrefois de 48h, la diète est maintenant de 6h à 12h.

La région d’intervention est nettoyée avec une solution savonneuse. Le vétérinaire pratique une désinfection chirurgicale avant l’intervention.

L’anesthésie

Castrer debout n’est pas conseillé car c’est plus risqué, plus douloureux et moins confortable. Plusieurs protocoles d’anesthésie existent pour l’âne couché. En hôpital, des relais gazeux sont possibles. Des anesthésiques locaux sont également injectés.

L’âne n’est pas hémophile

L’âne n’est pas hémophile, on note simplement un temps de coagulation légèrement plus long que chez le cheval car les vaisseaux sont gros. L’instrument utilisé pour pratiquer une castration est une pince émasculatrice. Elle est formée de deux mors qui constituent une zone d’écrasement. Cette pince permet ainsi la coagulation des vaisseaux par compression/élongation ainsi que la sténose du conduit déférent avant la section.

La chirurgie

Il existe 3 techniques possibles.

Fermée par voie scrotale. Technique la plus courante et la plus rapide. Elle est utilisée en ambulatoire sur un âne jeune. La vaginale, enveloppe séreuse du testicule, n’est pas incisée d’où une intervention plus sûre. Un anesthésique local est injecté. Les pinces sont tenues en place au moins 5 minutes. Une ligature trans-fixante solide est mise en place. Le scrotum est laissé ouvert pour le drainage.

Semi-ouverte par voie scrotale. Elle concerne essentiellement le baudet adulte car il a trop de graisse intratesticulaire pour la technique fermée.

Semi-ouverte par voie inguinale. Cette technique est réalisée en hôpital équin pour les cas pathologiques.

Surveillance post opératoire

Après l’intervention, l’animal ne doit pas être transporté, il reste au box au moins 4 jours.

La surveillance anesthésique porte sur les constantes physiologiques. La plaie est observée chaque jour et le vétérinaire est appelé au moindre doute : hémorragie, hernie, infection. Un suivi clinique simple est effectué toutes les 12 h : température, appétit, crottins.

Il est recommandé de marcher 3 fois par jour pendant 10 minutes pour favoriser le drainage mécanique de la plaie et éviter les complications. Ne pas doucher les bourses sauf sur conseil vétérinaire (sujet discuté). Limiter la poussière dans l’environnement proche. ■

Mots clés ânes âne comportement castration âge castration hémophile