Le lien mère-petit entre une ânesse et son ânon

Les Cahiers de l'Âne • 01/01/2013


Le lien mère-petit entre une ânesse et son ânon

Dans notre numéro 51, l'article "Une ânesse refuse son ânon" relatait l'histoire de l'ânon Titane, rejeté par sa mère et heureusement adopté par l'ânesse Broutille. Bien sûr, la volonté des propriétaires a largement participé à ce succès. Sans réponse précise au comportement brutal de la mère, nous rebondissons sur cette histoire pour faire un point avec notre vétérinaire sur ces attitudes qui ne sont pas si rares que cela.

TEXTE : DR VÉTÉRINAIRE JENNY HARY - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

L’établissement du lien normal

Il faut laisser d’abord le lien mère-petit s’établir et la lactation débuter naturellement. La mère doit lécher son ânon dès les minutes qui suivent la naissance et le renifler partout, ainsi que ses crottes (son méconium) et ses urines. Ce faisant elle s’imprègne pour la vie de l’odeur unique de son bébé. Cette inscription de reconnaissance est réciproque et l’ânon apprend à reconnaître sa mère entre toutes.

Le premier jour

Je n’approuve pas les théories d’imprégnation humaine avec manipulations complètes dès les premières heures de vie de l'ânon. On observe en restant discret et toute intervention humaine doit être minimaliste, sauf avis médical.

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés rétention placentaire âne orphelin mammite lien mère-petit primipare fissure palatine néophobie