Garnir l'âne

Les Cahiers de l'Âne • 01/07/2014


Garnir l'âne

Le réglage du harnais est une affaire d’équilibre, de forces et d’angles. Un harnais mal réglé ou disproportionné est inopérant et dangereux : trop serré il gêne et contrarie les mouvements, trop lâche il est inefficace, et dans les deux cas, il occasionne des blessures.

TEXTE : EMMANUELLE BORNET - PHOTOS : VALÉRIE THÉVENOT

Avant d’harnacher l’animal, quelques gestes et vérifications s’imposent. Lors du pansage, le constat d’érosions cutanées interdira l’harnachement. L’état des cuirs sera contrôlé régulièrement. Par précaution, le garnissage et la mise à la voiture se font face à une barrière ou à un mur pour mieux canaliser les réactions de l’animal.

Dans le cas d’un harnais à collier, on commence le garnissage par le collier. Pour cela, on le pose doucement sur le dos de l’animal avant son garrot, puis on ouvre la partie basse du collier et on le glisse autour de l’encolure. Il descend ainsi sur les épaules jusqu’à la base de l’encolure.

undefined

Que ce soit un âne, ou comme ici une mule, vous posez le collier délicatement sur son dos.

Pour pouvoir lire la suite:
Mots clés âne collier harnais bricole harnacher cuir attelage