Attelage avec un âne ou un mulet : tenue des guides, la méthode Achenbach

Les Cahiers de l'Âne • 01/07/2014


Attelage avec un âne ou un mulet : tenue des guides, la méthode Achenbach

En attelage avec un âne ou tout autre équidé, si le Syndicat des Cochers préconise une seule méthode de tenue des guides c’est d’abord dans un souci d’harmonisation des formations, des évaluations, et du niveau des futurs professionnels.

Pourquoi cette méthode-là ?

D’abord parce que c’est une véritable méthode reconnue depuis longtemps au niveau international. Comme le solfège en musique, elle permet d’acquérir les bases essentielles. La méthode est clairement définie, et une fois acquise chacun peut faire ses gammes.

Ensuite, parce qu’elle est évolutive. En effet elle convient aussi bien pour le débourrage et le dressage des jeunes équidés que pour le travail des animaux expérimentés. Elle permet de passer de un ou deux chevaux à quatre ou plus, en utilisant les mêmes bases.

Enfin elle est adaptée à la plupart des situations de travail et à toutes les voitures : agriculture, transport, voiturage…

Lorsque Achenbach a élaboré sa méthode, il pensait au confort et à la sécurité des cochers, mais surtout à la condition des équidés attelés. En effet la qualité du menage aide au confort et à l’aisance des animaux, elle contribue à développer leur efficacité et leur longévité au travail.

Le simulateur

Mener sur un appareil de simulation permet d'apprendre sans stress et en économisant la bouche de l’animal. Il permet d'apprendre toutes les étapes du menage, avec notamment la position du meneur et l’ajustement des guides.
Une planche fixée à environ 1 m de hauteur, 2 anneaux ou poulies, 2 cordes avec les guides attachées à une extrémité et à l'autre un contrepoids pour sentir une certaine résistance.

Principes

Toutes les guides sont tenues dans la main gauche qui peut agir seule ou avec la main droite en fonction des trois positions et des situations.

undefined

Position de base

Les guides sont fermement tenues dans la main gauche seule : fleur du cuir en dessus, guide gauche entre le pouce et l’index et guide droite entre le majeur et l’annulaire. Cette position permet de tourner à gauche ou à droite, ralentir, s’arrêter, reculer, mais aussi raccourcir ou rallonger les guides avec la main droite.

Position de travail

À partir de la position de base, la main droite va venir renforcer la main gauche en se positionnant devant elle. De cette manière on peut ralentir, s’arrêter, reculer, tourner à droite seulement, et être prêt à raccourcir ou rallonger les guides.

Position de dressage

À partir de la position de travail, la main droite va sortir de 20 cm la guide droite de la main gauche. Cette partie de la guide doit rester tendue, et la main droite vient se positionner à la même hauteur que la main gauche mais légèrement en avant de cette dernière. De cette façon on peut ralentir, s’arrêter, reculer, tourner à droite ou à gauche.

Si l’on a besoin de raccourcir/rallonger les guides, ou d’utiliser le fouet, il faut revenir à la position de base : la main droite se rapprochant de la main gauche pour pousser la guide droite dans sa position initiale.

Le fouet

Il est toujours tenu dans la main droite, que l’on soit en train de l’utiliser ou pas. Il doit présenter un angle d’environ 45° par rapport au sol mais également par rapport à l’axe longitudinal de l’âne. Il peut être tenu momentanément dans la main gauche avec les guides si on a besoin d’utiliser la main droite pour autre chose : saluer ou par exemple actionner la mécanique. ■

Mots clés tenue des guides âne Clopès mulet guides Achenbach âne arrêt guides attelage Achenbach méthode