Notre 1ere aventure en attelage d'ânes.

attelage d'ânes
DSCN6592.JPG Passage du pont de Tancarville
DSCF0152.JPG le Marais Vernier
DSCF0143.JPG lourdement chargé
10/08/2018
10 mois de préparations pour une aventure de 155 km en attelage d’ânes
Juillet 2011, une idée germe dans nos têtes,
L’EQUIRANDO.
Septembre 2011, c’est décidé, nous participerons à cette randonnée 2012 avec nos deux ânes. Léopold et Ulysse
Alain étudie sur le micro les premiers itinéraires possibles à partir des cartes IGN au 25000ème.
Le pont de Tancarville sera le point de départ d’un linéaire de 7 jours pour rejoindre le Haras du Pin.
Octobre 2011, nous commençons les repérages à pied pour les chemins, en voiture pour les routes, en veillant à choisir un itinéraire avec un minimum de côte et des voies à faible trafic.
Ensuite, nous avons prospecté dans les villes et villages étapes afin de trouver un hébergement, soit directement sur place pendant les repérages ou par courrier auprès des mairies
Fin Juin 2012, Léo a les sabots en mauvais état impossible de le ferrer, il sera remplacé au pied levé par Vivaldi non débourré et brut de pré, qui devra s’initier rapidement à l’attelage en paire, avec Leo, enfin avec Ulysse
Vivaldi se révèlera assez doué, fort heureusement.
Nous recevons enfin notre carnet de route. Il porte le n° 138
L’équipe des ânes de radicatel se compose de :
- Ulysse 27, 4ans, timonier de droite,
- Vivaldi Kid, 3ans, timonier de gauche.
- Alain, Meneur
- Nadine, Groom
Début juillet, il nous manquait encore deux hébergements : Lieurey et Orbiquet.
Nous téléphonons au centre équestre de Lieurey, le propriétaire étant absent le jour de notre passage, nous propose de contacter l’asinerie de St Jean de la Léqueraye, ce qui fut fait avec succès.
Deux jours avant le départ, le syndicat d’initiative d’Orbec nous oriente vers le centre équestre et le camping municipal.
Ces deux changements d’étapes nous obligent à modifier l’itinéraire.
La semaine du départ, une visite s’impose chez le maréchal ferrant pour le parage et la pose des fers.
Notre attelage doit s’habituer à marcher sans glisser.
Un entrainement intense en duo permettra d’habituer Ulysse à la compagnie de Vivaldi.

Le chargement de la voiture sera testé plusieurs fois, il ne faut prendre que l’indispensable sans oublier l’essentiel. Difficile quand il y a peu de place.
Après tous ces préparatifs, la grande inconnue reste la météo ?
Et le stress du meneur

Etape n°1
Tancarville – Pont Audemer

Payage du pont de Tancarville
Samedi 21 juillet 20012
En route pour 155 Km !
8 h 30 au péage du pont de Tancarville, la famille et les amis sont là pour assister au départ et nous souhaiter bon voyage autour d’un petit verre de l’amitié. Le soleil est au rendez-vous.
9 h un coucou à tout le monde et c’est parti, Ulysse et Vivaldi sont toniques, Alain, est un peu stressé,. Mais le passage du pont s’est fait sans hésitation.
Intuition de dernière minute, nous prenons la dpt 103 qui passe par le point de vue panoramique du Marais-Vernier au lieu de couper par le bois. Heureusement, car des jeunes qui ont emprunté le GR par le bois ont trouvé un arbre en travers de leur chemin. Nous avons échappé à une galère.

D103 Marais vernier
Ulysse et Vivaldi ont tenu un bon rythme de marche et nous sommes arrivés à 14h30 à Pont-Audemer. Après un pointage à la gendarmerie, nous préparons le bivouac sur les berges de la Risle auprès des jardins familiaux.
Les jardiniers des berges de la Risle nous ont abordés, un peu surpris par notre attelage. Dominique a apporté de l’eau de source pour les ânes, Yves et Jacques nous ont offert des radis et des salades. Nous avons passé une bonne soirée avec eux et les pêcheurs à discuter de tout et de rien avec en prime la douceur de l’été qu’on attendait depuis longtemps.

Etape n° 2
Pont-Audemer – St Jean de la Lèqueraye

Traversée de Pont-Audemer
Dimanche 22 juillet
Après une bonne nuit, Ulysse et Vivaldi repartent du bon pied, ils ont toujours la pêche.
Heureusement, car le passage du Caillou Marais fut difficile, le chemin avait été raviné par les pluies incessantes du printemps. Arrivés au Mont Rôti, un troupeau de bœufs fonce dans notre direction pour nous faire une haie d’honneur. Impressionnant, on espère que la clôture résiste, ils n’ont pas l’air d’apprécier les ânes.

Vers 15 h, nous arrivons à St Jean de la Lèqueraye chez Philippe et Elizabeth Veroney qui nous réservent un accueil chaleureux autour d’une bouteille de cidre et nous proposent leur grange pour passer la nuit, ce qui nous convient à merveille. Les ânes brouteront dans un enclos auprès de leur congénère.
Ce soir, la fatigue se ressent, tout le monde se couchera de bonne heure.

St Jean de la Lèqueraye


Etape n° 3
St Jean de la Léqueraye – Thiberville


Piquenique rapide à l’ombre
Lundi 23juillet
Aujourd’hui, l’étape n’est que de 18km, heureusement, car Ulysse et Vivaldi ressentent la fatigue et la chaleur, il n’y a pas d’ombrage mais beaucoup de plaine.
Vers 16h, nous sommes arrivés à Thiberville. Ce soir, ce sera palace : repas préparé par nos enfants, lits, douche, le confort retrouvé.
Pendant ce temps, les ânes tondent la pelouse de la gendarmerie où ils passeront la nuit.


Accueil par la gendarmerie




Etape n°4
Thiberville – Orbec


GPS indispensable dans les bois
Mardi 24 juillet
Ce fut une étape assez difficile pour plusieurs raisons.
Ulysse et Vivaldi ont perdu leur enthousiasme, il faisait chaud et la fin du parcours avait un gros dénivelé que nous n’avions pas prévu à cause du changement d’itinéraire de dernière minute.
Dans le bois des Capucins, Vivaldi s’est effondré. Panique !
Alain l’a dételé, nous l’avons aspergé d’eau, massé le cou et le dos.
Tout doucement, il a relevé la tête. Au bout d’un quart d’heure, il s’est mis debout, nous avons laissé les deux ânes brouter et récupérer à l’ombre du sous-bois.
Lorsque les forces sont revenues, nous les avons attelés pour terminer le kilomètre qu’il restait à parcourir.
Des enfants d’un centre aéré accompagnés de leurs moniteurs nous ont aidés à pousser la voiture pour soulager les ânes dans le dernier raidillon.
Une fois la côte montée, le groupe est passé devant et aussitôt, les ânes ont retrouvé leur tonus et suivaient allègrement les gamins comme pour les remercier.
Alain devait avoir l’air très fatigué car une fillette lui a offert un bâton pour marcher.
Arrivés au centre équestre, la propriétaire était absente et il a été difficile d’obtenir une botte de foin. Les ânes ont dormi dans un box pendant que nous passions la nuit au camping 300m plus loin.
Nos amis nous ont rejoints au camping pour passer la soirée ensemble autour d’un repas préparé par leur soin. On oublie la galère de la journée.

Etape n° 5
Orbec – Le Sap
Mercredi 25 juillet
Nous sommes partis à 8 heures et la journée s’annonçait très chaude. Nous longions la vallée de l’Orbiquet et le soleil devenait de plus en plus cuisant.
Sur la départemental 130A, après la Folletière-Abenon, une voiture s’arrête à notre hauteur.
La conductrice nous questionne sur le but de notre expédition et, voyant nos ânes peiner sous la chaleur, elle nous propose l’hospitalité sur son terrain au bois de Riaume pendant les heures de canicule. Après un petit rosé bien frais offert par notre hôtesse surprise, nous avons pique-niqué à l’ombre des pommiers et les ânes se sont régalés d’herbe haute.
Nous sommes repartis vers 16 heures, direction Le Sap, que nous avons atteint péniblement à 19 heures. Sur la Place du village, nous nous sommes arrêtés pour demander notre chemin aux clients assis à la terrasse du bistrot. Alain en a profité pour déguster une bonne pression.
Par chance, le fils de nos hôtes était là pour nous guider. Monsieur et Madame Robillard nous ont réservé un très bon accueil. Les ânes ont passé la nuit dans un pré clos à brouter à leur guise.
Pour clore en beauté cette journée, nous avons mangé au restaurant car le régime sandwich et conserve commence à nous lasser. Rien de mieux qu’un bon repas pour remonter le moral des troupes.


Arrivée sur la propriété de Mme et Mr Robillard.
Etape n° 6
Le Sap – Menil-Hubert

Mardilly
Jeudi 26 juillet
Ulysse et Vivaldi peinent de plus en plus, la chaleur et les dénivelés ralentissent fortement leur allure. Pour nous aussi, la fatigue se ressent car nous marchons à leur côté pour économiser leur force.
La vallée de la Toucques est très jolie. Nous faisons une pause prolongée à Mardilly en attendant que la chaleur s’attenue. Nous pique-niquons auprès de l’église qui surplombe la vallée. Le point de vue est magnifique, un régal pour les yeux.
Après une sieste à l’ombre, nous repartons vers 16 heures pour Menil-Hubert où nous attendent nos hôtes, Pascal et Claire, à la Bergerie.
Nous avons passé une excellente soirée avec les fermiers voisins qui hébergeaient nos ânes ainsi qu’un couple de cavaliers participant également à l’équirando.
Claire nous avait préparé un plat de spaghetti très apprécié, Pascal nous a joué ses morceaux préférés à la guitare.
Une soirée mémorable !


Etape n° 7
Menil-Hubert en Exmes – Le Haras du Pin

l’avenue de l’hippodrome.
Vendredi 27 juillet
Ulysse et Vivaldi ont passé une bonne nuit dans le pré avec les veaux, ils sont en forme. Pour nous, le réveil fut difficile car la nuit fut courte.
Nous ne passerons pas à Aubry-le-Panthou visiter le temple bouddhiste.
Cette dernière étape nous fait découvrir la vallée d’Auge que l’on contemple dans toute sa splendeur au point de vue panoramique de la ville d’Exmes
Après un pique-nique sous les chênes à l’entrée du Haras, nous empruntons l’avenue de l’hippodrome pour arriver enfin au château à 15 heures précises.
Ulysse et Vivaldi ont franchi dignement le portail.
Deux ânes parmi 1200 chevaux ne passent pas inaperçus
Ils ont mérité leur box, le foin, l’avoine et un bon repos.
Pour nous, ce sera un programme festif jusqu’au dimanche avec défilé le samedi de tous les participants.
Nous avons avancé la date du retour d’une journée car le dimanche, un déluge s’est abattu sur le site ce qui rendait le terrain impraticable et notre matériel était trempé.
Oublié les galères, nous sommes revenus avec plein de bons souvenirs dans la tête
Nous remercions toutes les personnes qui nous ont invité,aidés à la préparation et au bon déroulement de ce périple inoubliable.
Merci Ulysse, Merci Vivaldi, grâce à vous

NOUS L’AVONS FAIT !
Alain Poncherot

Commentaires

alain.poncherot@cegetel.net 18/08/2018
alain.poncherot@cegetel.net 19/08/2018
lealy@sfr.fr 27/08/2018
lealy@sfr.fr 27/08/2018
Quel beau périple! Merci pour ce partage! Bonne continuation!
alain.poncherot@cegetel.net 31/08/2018
alain.poncherot@cegetel.net 31/08/2018
alain.poncherot@cegetel.net 31/08/2018
alain.poncherot@cegetel.net 31/08/2018
Merci Lealy pour ton commentaire.