Balerine et Capucine, la révélation d'une passion

DSC_0021.JPG Balerine et Élise puis Capucine et Pauline
DSC07743.JPG Capucine et Élise lors de leur sieste habituelles
DSC_0890.JPG Balerine et Pauline devant notre incroyable paysage Normand !
3546297766.JPG Capucine et Élise, le couché, leur tour préféré !
DSC_0710.JPG Pauline et ses deux "merveilles"
DSC_2327.JPG Icare le petit nouveau
15/04/2019
Nous sommes deux sœurs et ânières passionnées, nous nous appelons Élise et Pauline, nous avons respectivement 17 et 14 ans. Notre passion est apparue suite à la naissance de notre merveilleuse petite ânesse, Balerine, le 24 avril 2011. C'était le jour de Pâques, les cloches ne pouvaient pas nous apporter de meilleur cadeau ! La découverte de cette petite boule de poil toute mouillée sonnait le début d'une longue et belle aventure. Et puis le bonheur s'est prolongé un an après avec la naissance de la sœur de Balerine : Capucine.

Notre histoire débute en 2011, nous avions 10 et 7 ans. Nous avions supplié nos parents, comme beaucoup de cavaliers, d'avoir un poney. On nous a annoncé que finalement, ce serait un âne que nous aurions, que c'était bien pour commencer. On était un peu déçues.
Et puis Balerine est arrivée, et il était impossible de ne pas craquer devant une peluche vivante !
On avait pour idée de l'éduquer et d'en faire un âne de selle. Cette idée qui ne nous semblait ni farfelue ni impossible contrairement à ce que pouvait nous dire nos camarades cavaliers.
Nous étions cavalières de club et donc nous avons voulu reproduire ce que nous avions appris en centre équestre. Les résultats n'étaient pas au rendez-vous, il n'y avait aucune compréhension ni pour Balerine ni pour nous.
Mais Balerine a su nous guider et nous aider à faire les bons choix ! Finalement avec de la patience, de la persévérance et surtout beaucoup d'amour, on a eu une lueur d'espoir envers l'âne, cet animal d'apparence proche du cheval mais qui n'a rien a voir en terme de mentalité.
Après avoir "décrypté leur langage" tout s'est mis à rouler comme sur des roulettes !

Balerine et Capucine sont des ânesses polyvalentes, qui aiment la diversité et apprendre.
Elles sont montées, sautent, font du travail à pied, connaissent quelques tours de cirques ! Et encore, on n'a pas testé toutes les disciplines. Mes ânesses sont de véritables petits trésors qui nous dévoilent de nouvelles choses chaque jour.
Grâce à elles on a pu réaliser nos rêves ! Notre plus beau souvenir reste notre baignade à la mer !

Depuis deux ans, dans la volonté d'un respect toujours plus grand envers elles, nous sommes passées au sans mors. On a pu observer de beaux résultats. La connexion entre elles et nous est devenue beaucoup plus grande.

Parfois on nous a demandé notre "technique", le "bouton" qui nous a permis d'en être arrivées là avec elles.
Qu'il a comme une magie entre nous.
Mais cette magie que nous avons connu et que nous vivons, on a dû la créer nous même.
Ce qui se passe avec nos ânesses, on ne peux pas l'expliquer. On les aimes pour ce qu'elles sont et aussi pour ce que l'on est quand on est ensemble.

Bref, nous sommes tombées amoureuses des ânes. On ne se voit pas vivre sans ! On aime toujours les chevaux, mais notre cœur est définitivement aux ânes, et maintenant ça nous sonne comme une évidence !
Il y a 3 ans, nous avons créé un compte Instagram. Nous voulions absolument taire les préjugés sur les ânes. Ce sont des animaux extraordinaire, d'une grande puissance. Les ânes méritent d'être mieux connus pour être mieux traités. Les gens sont souvent injuste à leur égard juste parce qu'ils ne les connaissent pas, c'est quand même dommage.

Depuis le 7 avril, la petite troupe s'est aggrandie ! Nous avons accueilli parmi nous un nouvel âne. Il s'appelle Icare, il a 10 mois actuellement et a fait un long voyage depuis la Belgique pour nous rejoindre chez nous en Normandie. Il vient de l'asinerie du Pays des Collines, connue pour ses grands ânes ! Cet ânon est celui de nos rêves, avec une belle histoire en perspective !
Quand on est passionné d'âne, on pense qu'il est difficile de s'arrêter ...
Lecrosnier Élise